Mar. 21 mars à 20h30

Dans le cadre des Régionales

À partir de 15 ans
Durée : 1h35

Réserver

« D’une intonation, d’une inclinaison de tête, d’un mouvement de mains, les formidables comédiens accordent au texte une incarnation décalée. ( …) En cinq tableaux, ce huis clos carbure à l’énergie d’une parole qui taille dans la chair des personnages leur vérité. » DNA

Thriller psychologique, vaudeville et tragédie contemporaine

Corinne et son époux Richard, médecin, ont quitté la ville pour la campagne. Une nuit, celui-ci ramène une inconnue trouvée étendue sur le bord de la route. Mais les maladresses et les esquives de Richard, puis le comportement étrange de Rebecca questionnent. Quelles relations ont-ils, quels sont les buts poursuivis par chacun ?

Déjouant rapidement la triangulation amoureuse classique, le dramaturge anglais Martin Crimp bâtit une pièce toute en ellipses et en énigmes. Il crée la confusion, entremêle le réel et les fantasmes, joue d’un métalangage fondé sur les non-dits, les silences, les mensonges par omission, les demi-vérités. Tout est troublant et inquiétant dans cette maison coupée du monde : les trois protagonistes insaisissables, leur incapacité à dialoguer, leurs vies dont on ne devine jamais que les contours. Catherine Javaloyès surfe magnifiquement sur cette écriture aux marges de l’inconscient, place le spectateur en situation d’imaginer le drame qui se joue devant lui, en dehors de lui, et à s’en saisir.

Une tragédie contemporaine sur la place du couple aujourd’hui, l’errance et l’aveuglement des êtres.


Soutiens : Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Alsace, Région Alsace, Conseil Départemental du Bas-Rhin, Ville de Strasbourg, SPEDIDAM et Boulevard des Productions


Compagnie Le Talon Rouge (Alsace)

Texte : Martin Crimp, traduit par Philippe Djian
Mise en scène : Catherine Javaloyès
Collaboration artistique : Guillaume Clayssen
Jeu : Nancy Guyon, Catherine Javaloyès et François Kergoulay
Dramaturgie : Pascale Lequesne
Scénographie : Alexandre Fruh
Lumières : Xavier Martayan
Musique et son : Pascal Doumange
Costumes : Gwendoline Bouget
Travail du geste : Marie Dufaud
Décors : Pierre Chaumont, La Machinerie

Vous aimerez aussi

Le collectionneur

Fausse note